Lancement NUTRISPHERE N®

Lancement NUTRISPHERE N®

RÉDUCTION DES POLLUANTS ATMOSPHÉRIQUES EN AGRICULTURE. L’AIR OU LE SOL, FAUT-IL VRAIMENT CHOISIR ?

Le Plan National de Réduction des Émissions de Polluants Atmosphériques fixe des objectifs de réduction des émissions à 2020, 2025 et 2030.
De nouvelles règlementations vont être appliquées pour améliorer la qualité de l’air et se conformer aux directives européennes (Directive 2008/50/CE et 2016/2284).

AVEC QUEL IMPACT POUR L’AGRICULTURE ?

En agriculture, c’est une mesure de restriction sur l’urée qui devrait être adoptée. L’urée est l’engrais azoté qui émet le plus d’ammoniac. L’ammoniac, NH3, est un gaz à effet de serre et il a d’autres effets négatifs sur l’environnement : c’est une source de particules fines et il acidifie et eutrophise les milieux.

La restriction sur l’urée sera appliquée à partir de la campagne culturale 2019-2020.
Interdiction ou taxation additionnelle, la décision n’est pas encore prise.
La seule certitude, c’est que la réglementation favorisera les formes d’azote aux potentiels de volatilisation les plus bas.

L’azote est essentiel pour l’agriculture. Il est apporté au sol sous forme organique (le fumier, les lisiers, le compost,…) ou minérale (nitrique, ammoniacale, uréique et cyanamidé). C’est la forme nitrique qui est optimale à la fois pour le rendement des cultures et pour l’environnement.

Mais l’urée est une alternative à la forme nitrique essentielle pour les agriculteurs – pour son coût et pour sa disponibilité sur le marché.

DES SOLUTIONS QUI N’EN SONT PAS

Il existe bien des techniques de réduction de la volatilisation issue de l’urée : notamment l’enfouissement de l’engrais ou l’adjonction d’additifs comme les inhibiteurs d’uréase.

L’enfouissement est une technique coûteuse qui n’est pas généralisable.

Les inhibiteurs d’uréase ont un impact inconnu à ce jour sur l’environnement et la santé (Ce sont des molécules de type NBPT ou triamide N-(n-butyl)-thiophosphorique ). Des recherches sont toujours en cours pour mesurer leurs effets secondaires et aussi pour comprendre avec précision les mécanismes d’inhibition en action chez les microorganismes qui produisent l’enzyme uréase.

LE NUTRISPHERE N® EST LA SOLUTION

2F et Fertiberia France annoncent leur association avec l’américain Verdesian pour introduire sur le marché français un additif unique qui permet d’obtenir un engrais uréique optimisé, au prix compétitif et sans risque pour l’environnement et la santé.

Le NUTRISPHERE N® vient d’obtenir de l’ANSES une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM #1170479) comme additif dont l’apport augmente l’absorption par la plante de l’azote sous forme d’urée.
Des essais conduis par Verdesian aux USA montrent des résultats spectaculaires dans la réduction de la volatilisation d’ammoniac.

Son utilisation n’entraine aucun résidu dans le sol et aucun classement écotoxique ou toxicologique.

28 octobre 2018